Aujourd’hui, nous partons pour notre plus long jour de voiture et sur de la piste. Mais on attend de voir car chaque fois qu’on nous disait 4-5h sur le programme, on en avait pour 3h max.

Et bien, là, on n’est pas déçu. On traverse pleins de superbes paysages, très variés, on laisse les cailloux gris pour revenir dans le vert et arriver dans les cailloux noirs où l’on croise nos premiers troupeaux de chameaux. On finira par se croire aux Etats-Unis avec une terre très rouge, d’autant qu’il y a des genres de Monument Valley (en version mini) un peu partout. On fait un arrêt au sommet de l’une de ces formations, où ont été découverts des fossiles de dinosaures. C’est un beau point de vue, mais il n’y a aucun musée car tous les fossiles ont été exposés ailleurs dans le monde.

Pour le déjeuner, on s’arrête dans une mini ville, où il y a des magasins et des garagistes. Ça sent le dernier check point avant l’entrée dans le désert de Gobi. Gouache nous dégote quelques tomates et concombres et même des œufs et des saucisses (pour ces dernières, on attend de voir le goût!).

Puis on repart sur la piste. C’est assez long et chaque fois que l’on espère voir notre destination, Gouache tourne à l’opposé. Jusqu’au moment où il fonce vers la montagne. On se questionne un peu et on s’engouffre dans un petit canyon qui sert de piste pour traverser jusqu’au désert. Notre super chauffeur n’arrête pas de regarder à droite et à gauche, si bien qu’on se demande si il n’est pas perdu, jusqu’au moment où il nous montre un bouquetin, un vrai cette fois.

On sort de la gorge et on aperçoit les dunes au loin, on ne peut plus se tromper, c’est notre destination.

Mais la voiture fait un drôle de bruit. On s’arrête pour une inspection et effectivement, il y a un truc qui pend là où il ne devrait rien n’y avoir. On continue doucement jusqu’au premier camp touristique que l’on croise et Gouache trouve un autre chauffeur qui , non seulement à la pièce de rechange, mais en plus, nous la change. Il est trop fort ce Gouache, la voiture est comme neuve et il n’a pas une seule tache de cambouis sur lui. Bravo ! Il nous explique qu’à Oulan Bator, c’est son voisin et qu’il lui a appris le métier de chauffeur. Le monde est petit, surtout la Mongolie.

Du coup, on roule mieux et on arrive à notre camp.

On se lance dans une petite marche en direction des dunes qui sont, bien évidement, beaucoup trop loin (merci la perspective) mais ça nous permet de nous dégourdir les jambes après ce trajet riche en émotions.

On se croirait à Great Sand Dune, comme quoi, certains endroits dans le monde n’ont de différents que les peuples qui y habitent.

Puis retour à la vie réelle avec une lessive, la douche avec un filet d’eau, le repas concocté par le chef Alex (avec les moyens du bord) et…en plus on se tape la vaisselle car Gouache se défile et va se coucher. Tant pis !

On profite d’un super coucher de soleil et on on se couche rapidement, ici, on vit avec les soleil et ça nous change des horaires françaises.

Comments are closed.

Secured By miniOrange