Aujourd’hui, c’est fête nationale.
On célèbre les 70 ans du parti communiste, heureusement pour nous, toutes les cérémonies sont à Pékin.
Et heureusement pour eux aussi car ici, il pleut depuis hier soir sans s’arrêter.
On passe donc un matin devoirs et jeux.
Vers 12h, on se décide quand même à sortir avec les parapluies pour aller manger.
La pluie est fine et on fait un arrêt à la Mu’s mansion, c’est une ancienne demeure de noble.
Elle est immense avec de superbes décorations et on peut monter un peu à flanc de colline pour avoir une vue sur la vieille ville et, quand il n’y a pas un couvercle de nuage comme aujourd’hui, sur les montagnes alentours.
Après cette dernière visite, on rentre chez nous en passant par le marché de Zonghji.
Il y a de tout, des champignons de toutes les formes et tailles, des légumes dont certains nous sont inconnus, ainsi que des fruits (ici le dragon fruit est rouge à l’intérieur), mais aussi des œufs couvés, des œufs de 100 ans et bien d’autres que nous ne reconnaissons pas.
C’est vraiment cool !
On fait nos emplettes pour le train de ce soir, on se trouve même du jambon cru, et nous rentrons nous reposer.
Vers 18h, on prend notre taxi et il nous pose à la gare.
On y croise 2 français que nous avions vu à la Blue moon vallée.
On en profite pour discuter un peu en passant le contrôle des bagages.
Quand mon sac arrive, le français (qui est d’origine chinoise et qui le parle un peu) nous demande si on a un couteau dans le sac.
On répond que oui car jusqu’ici, on ne nous avait jamais rien dit.
Du coup, on ouvre le sac et on sort le couteau suisse et le ciseau.
La dame du contrôle nous dit, par l’intermédiaire de notre nouvel ami, que pour cette fois ça passe mais qu’il ne faut pas l’utiliser dans le train.
Ok ! Pour être sûr, elle nous l’enroule avec du scotch !
Nous voici dans la gare avec 3 heures à tuer.
On discute encore un peu avec notre petit couple mais leur train part rapidement et nous voici seuls face à des centaines de chinois.
Les filles jouent à la DS pendant que Alex part en mission repas.
Il va dans un magasin, mais à part des nouilles instantanées, rien d’exceptionnel.
Il décide donc de monter à l’étage.
A peine arrivé, un monsieur de la gare lui demande ce qu il cherche, avec des gestes bien sûr, il lui montre “à manger”.
Il l’entraîne vers un comptoir, dans la zone VIP lounge.
Il suit car il ne comprend pas tout.
Là, le monsieur prend son téléphone et fait une photo d’une mini pancarte qui se révèle, après traduction, être un menu.
Alex commande 2 barquettes de frites et attend dans un super fauteuil qu on lui amène les frites.
Ce cher monsieur, lui traduit tout avec son téléphone et lui demande d’attendre 5 min.
Ok, Alex étant bien installé, même 10 min ça ne le dérange pas.
Au bout de 5 min, il revient et voit Alex sans les frites, il file donc aux cuisines et revient avec nos précieuses barquettes.
Quand on dit que les chinois sont trop sympas, on ne rigole pas, voici encore un exemple.
Alex redescend avec son Graal et on se partage ces succulentes frites.
A l’heure prévue, et 15 min avant pour les chinois, on se lève pour faire la queue.
On trouve vite notre wagon et notre compartiment.
C’est un peu un retour en arrière dans le transsibérien, avec une chambre légèrement plus petite.
On s’endort rapidement car on sait que demain sera une journée un peu sport.

Comments are closed.

Secured By miniOrange