On se lève avec un beau ciel bleu. Les nuages filent à la vitesse de l’éclair, ce qui présage d’un vent assez violent.

On prend le petit déjeuner compris dans la nuitée et il est vraiment conséquent, un des meilleurs de Taïwan. Il faut dire que cet hôtel est, en rapport qualité-prix, le meilleur que l’on ait eu pour le moment.

Puis on saute dans la voiture pour aller faire un tour dans le parc de Kenting. On commence par suivre la côte en descendant. On fait un premier arrêt près d’une plage de sable blanc (Shadao beach) avec une eau d’un bleu assez impressionnant. Le seul hic, c’est que la plage est protégée et donc interdite !

On en profite donc avec les yeux faute de pouvoir en profiter avec le corps.

On continue notre descente avec un stop au phare d’Eluanbi.

On paye le parking et l’entrée, c’est le problème quand on se rapproche des lieux trop touristiques, tout est payant.

Nous sommes quasi seuls dans le parc. On prend un chemin qui mène à une plate-forme qui donne une vue sur la mer. C’est joli mais pas inoubliable, on espère que la suite va être un peu plus wahou !

Il faut dire que depuis le temps que l’on se dit à Kenting on pourra se poser, c’est la plage avec le sable et la mer. On en attend peut être un peu trop.

Il y a des panneaux attention aux serpents partout et Maéva et les filles serrent les fesses en marchant. On avait lu des récits où les gens étaient tombés nez à nez avec des serpents mais pas l’ombre de l’ombre d’un reptile à l’horizon.

Enfin ça c’était avant le drame.

Sur le chemin retour du pavillon, Alex ouvre la marche pour surveiller les alentours au cas où et  d un coup Gabrielle se met à hurler, très vite imitée par Maéva.

Alex court voir ce qui se passe, pensant être passé à côté de sa mission d’éclaireur. Il cherche le serpent pour l’attraper afin de le montrer à l’hôpital (ça pourrait permettre de savoir quel anti venin utiliser). Et puis ne trouvant rien, il essaye de comprendre ce qui s’est passé. Soyez tous rassurés, personne ne s’est fait mordre, griffer ou même érafler, Gabrielle a eu peur d’une grosse sauterelle qui lui a tapé dans la jambe et le mouvement de panique s’est propagé. On est rassuré même si maintenant la poulette refuse de descendre des bras de son papa.

On essaye de désamorcer la situation en rigolant tous même si Maéva rigole un peu jaune car elle prend sur elle depuis le début de Taïwan vis à vis des serpents.

On finira par pouvoir continuer notre balade en tapant des pieds comme des éléphants (et oui c’est ce qu’on a trouvé pour faire rire Gabrielle afin de finir la balade mais on sait tous que les éléphants sont des animaux qui font très peu de bruits en marchant).

On trouve quand même la force de faire un autre pavillon sur l’océan et un point de vue sur la baie avant de revenir à la voiture.

Quelle aventure !

On remonte en voiture et on entame la remontée, car nous sommes passés par le point le plus au sud de l’île.

On s’arrête au point de vue de Fengshuisa (le vent qui souffle du sable) et il n’a jamais aussi bien porté son nom qu’aujourd’hui. Certaines rafales de vent nous poussent en arrière, même Alex et ses presque 90 kilos. Du coup, on tient bien les poulettes par la main, histoire de ne pas les perdre en mer.

On suit la route jusqu’à Jialeshuei scenic road. Nous nous retrouvons face à un dilème, la route est payante et pas qu’un peu mais la promesse à l’air belle de l’autre côté.

On se tâte, on réfléchit et puis on y va. Au diable l’avarice, ça serait bête de passer à côté de quelque chose de beau pour économiser 8€50.

On se gare au parking et on prend la petite navette qui nous fait faire le chemin. On suit des formations rocheuses taillées par la mer et le vent. Bon après Yehliu c’est pas extraordinaire mais ça vaut le détour, surtout au bout du chemin où on peut descendre et prendre le temps de faire quelques photos. Il y a aussi une cascade qui se jette dans la mer, à la saison sèche, elle ne se jette plus dans grand chose. Une visite ratée me direz vous, en demi teinte pour nous.

Il faut dire que le vent n’aide pas à apprécier car la mer est moins belle et il nous fouette littéralement.

En repartant, on croise trois singes sur la route (ce qui sauve un peu notre matinée).

On revient à l’hôtel manger sur notre terrasse. L’après midi (il est déjà 14h!) est consacré aux devoirs, aux itinéraires futurs et à la détente au soleil.

On ne ressortira que vers 18h pour manger au marché de nuit et pour de vrai cette fois.

La journée se finit donc avec un bon repas et un bon bain pour tout le monde, histoire de profiter de notre baignoire (on n’en a pas tous les jours quand même!).

Comments are closed.

Secured By miniOrange