Après un rapide et assez bon petit déjeuner, on récupère la voiture au parking et on se met en route.

Notre premier arrêt est très proche car c’est un parc de Kaohsiung. On arrive, miraculeusement, à trouver une place de parking au moment où on allait abandonner.

Ce parc entoure un lac sur lequel il y a des pagodes.

On commence notre visite par un temple avec une immense statue de Dvarapala. Oui, on vous voit déjà faire un tête horrible en lisant ce mot, c’est un des protecteurs des temples en Asie. En gros, c’est un gros bonhomme avec une barbe, souvent une arme et il aime bien marcher sur des gens vivants.

Les filles nous négocient un petit souvenir dans une machine du temple. C’est une poule qui « pond » un œuf et roule jusqu’à nous. Par contre, il faut lire le chinois pour comprendre comment ça marche. Il y a une fente pour mettre une pièce de 10 NTD, ce que l’on fait et…rien. On se dit qu’il faut en mettre une de plus mais Alex n’a plus de monnaie, heureusement les temples sont riches et on me fait de la monnaie en deux temps trois mouvements. On insère une seconde pièce, puis une troisième et toujours rien. Sentant un peu l’attrape couillon arriver, Alex tope un petit vieux qui ne fait rien, assis sur sa chaise et lui demande comment ça marche. Il nous faudra 2 autres pièces pour enfin voir l’œuf rouler vers nous.

Ça valait le coup car on a tous bien ri quand la poule s’est mise à danser avant de pondre ! Notre Kinder renferme un talisman en fausse ambre jaune, nous portera t il chance, vous allez voir la fin de journée !

On continue notre balade vers une pagode avec un énorme dragon à la base. Il y a des escaliers dans sa bouche, on s’y engouffre donc. On traverse son corps et on ressort par…sa queue, bien sûr.

Il y a plein d’oiseaux, de tortues, de fleurs de lotus et de nénuphars, c’est vraiment sympa.

On finit par l’attraction principale du lac, les pagodes jumelles du dragon et du tigre.

On y accède par la bouche du dragon et on en ressort par la bouche du tigre, cela convertit notre chance en bonne fortune.

On en profite pour monter dans une des deux pagodes, ce qui nous permet d’avoir une super vue.

Le soleil tape déjà bien et on n’est pas mécontent de retrouver la clim de la voiture.

On se trouve un 7 eleven pour acheter le pique nique. Alex se gare devant et part faire les courses avec Gabrielle. A leur retour, on découvre un ticket sur notre pare brise. Ni Maéva, ni Louise ne sont capables de dire d’où il vient alors qu’elles étaient dans la voiture.

Heureusement, on se rappelle ce que Gilles nous avait expliqué et on paye notre stationnement au même 7 eleven.

On continue vers Tainan, ça vous dit quelque chose, nous aussi, on y a dormi la semaine dernière. On passe par le port de Anping pour voir une ancienne maison de commerce du thé qui a été envahie par les banians.

C’est vraiment beau à voir et quand on se dit que 150 ans avant c’était flambant neuf.

Notre prochaine étape est le parc national de Taijiang. Nous sommes dans des marais en bord de mer avec de la mangrove et des oiseaux partout, en particulier des aigrettes et des hérons.

On fait une petite pause pour manger et on se paye une petite excursion en bateau dans cette mangrove luxuriante. Cette balade passe par sicao green tunnel (si vous voulez chercher, sinon, il y a les photos). On se retrouve dans un groupe de coréens, ça rappelle des souvenirs.

C’est une belle balade digestive au milieu des arbres qui forment un tunnel pour nous protéger du soleil. Au cas où les filles s’étaient équipées d’un chapeau chinois.

On reprend la voiture pour passer à Mashagou village, il y a pleins de peintures en 3D réparties dans le village. On en fait le tour, un peu au pas de course car le soleil commence à se coucher et on veut encore faire un dernier point de vue. On est un peu l’attraction du village et chacun nous indique le chemin à suivre quand il nous voit chercher.

On remonte en voiture et on fonce littéralement dans des marais salants pour voir le coucher de soleil.

On arrive juste à temps. On s’achète une noix de coco pour la boire en regardant ce superbe spectacle.

Notre marathon touche à sa fin, il nous reste à faire quelques courses pour ce soir et aller à l’hôtel, enfin au homestay et ça a son importance.

On suit Maps.me qui nous guide depuis le début de notre périple sans gros problème.

Pour commencer, on se plante un peu et se fait 15 kms pour rien. Mais quand on croit être arrivé, on atterrit devant un temple et, à priori, ce n’est pas là qu’on dort ce soir. On cherche un peu et on trouve une autre adresse, à 10 kms d’ici, de là où l’on vient. Qu’à cela ne tienne, ce n’est que de la route. La seconde adresse nous mène à la caserne des pompiers. Là on commence à déprimer un peu. Alex prend le téléphone et appelle le proprio pour lui dire qu’on est perdu et qu’il faut venir nous chercher. Après une bonne dizaine d’appels et l’aide d’un pompiste de la station service où on est arrêté, on nous demande d’attendre 10-15 min. Ouf, on s’en sort bien…ou pas ! On attend quasi 1h avant de voir une voiture venir à notre rencontre. On la suit et on repart vers la ville où on a atterrit au temple. Bon la route on va la connaître par cœur ça fait 4 fois qu’on la prend. Elle nous guide dans un endroit que l’on n’aurait jamais pu trouver seul mais on y est.

La chambre est bien et l’immeuble pas trop mal. Le parking c’est la rue mais cela semble peu voir pas passant du tout.

Dans l’après midi, Maéva avait demandé par mail si il y avait un micro onde dans la cuisine et la réponse (fulgurante) était oui. Nous avons donc fait nos courses en conséquences. Et vous le voyez venir non ? La goutte d’eau qui fait déborder Alex, c’est qu’il n’y en a pas.

On se résigne à faire chauffer nos pâtes à la casserole comme à Yilan, mais une femme débarque et tente de nous aider sans vraiment y arriver car elle ne parle ni anglais ni chinois mais vietnamien. Elle reste plantée là avec son grand benêt de copain à regarder Alex cuisiner et lui mettre des bâtons dans les roues en changeant les aliments de poêle, en mettant les pâtes d’Alex dans l’autocuiseur. Bref, un beau bordel !

Alex tente de la virer gentiment mais rien n’y fait, elle restera quasi jusqu’au bout. Bon, il vaut mieux en rire qu’en pleurer mais le talisman en ambre…plus jamais !

On finira par réussir à manger et à se coucher, un peu tard, mais on a une chambre et c’est déjà pas mal.

Comments are closed.

Secured By miniOrange