Ce matin, on refait les sacs bien comme il faut car il faut réussir à caser tout ce que l’on a acheté à Décathlon. Et bien, ça rentre juste. Il ne fallait pas une paire de chaussettes en plus !

On charge la voiture et nous voilà partis pour la remontée à Taipei.

La route n’est pas exceptionnelle, on roule sur une voie rapide qui passe à travers toutes les zones industrielles de Taïwan que nous n’avions pas vues jusqu’à présent. Pour ajouter au truc, il pleut !

Bref, on roule car il faut revenir. Gabrielle n’arrête pas de nous dire qu’elle ne veut pas partir et laisser la voiture. On est tous dans le même cas mais on arrive à retenir les larmes.

Sur le chemin, on s’arrête pour laver la voiture dans un car wash. C’est particulier car c’est mi-automatique mi-manuel. On s’explique. On passe dans une grande machine comme en France qui nous mouille et nous savonne, puis ce sont des petits taïwanais qui prennent le relais et qui astiquent la voiture à l’éponge. Ensuite, on passe dans une autre machine qui nous rince et nous sèche à peine, avant que nos amis viennent essuyer la voiture avec des serviettes. On a l’impression d’être des rois tout en étant un peu gênés.

La suite de la route se passe bien et on arrive sur Taipei assez rapidement. Objectif trouver un Mac do pour manger et faire le plein d’essence.

Pour le Mac do, on en trouve bien plusieurs mais les parkings autours sont tous pleins avec des voitures qui attendent à l’entrée que quelqu’un sorte pour prendre sa place. On abandonne donc l’idée. On passe donc au second objectif, le plein d’essence. Le problème ici, c’est que les rues sont faites à l’américaine. Ce sont des squares tout en carré et il faut souvent faire un sacré tour pour pouvoir prendre la rue que l’on veut alors qu’on est à côté.

Avec tout ça, on arrive à Avis à 14h15. Le check de la voiture prend 2 secondes et on laisse notre RBF ici. Les filles l’ont surnommée comme ça aujourd’hui car la plaque commence par ces lettres.

Nous voici redevenus nomades sans véhicule fixe. On prend le métro direction main station. On découvre notre chambre en plein milieu du quartier de la gare centrale. Nous sommes dans un immeuble immense, au 7ème étage avec vue sur la ville, deux supers lits et une belle salle de bain. Pour le prix (le même que nos 3 nuits à Taipei à l’arrivée) on est agréablement surpris.

On ressort manger et envoyer un colis par la poste. Pour le colis, pas de soucis, c’est un copié-collé de la Corée du sud et on se déleste de presque 6kg !

Pour manger, ben, c’est Mac do comme prévu mais à 15h30.

On revient à la chambre pour se poser un peu et vers 18H15, on ressort pour aller manger. Encore nous direz-vous, oui mais on a un rendez vous avec Vincent, sa femme et Gilles.

On se retrouve à deux pas d’ici dans un Campus café (le même que lors du tour avec Gilles).

On mange et on parle pendant près de 2h. On parle surtout de Taïwan et on apprend encore des choses. Alors ça fait un peu barbant mais nous avons eu l’explication de Juifen et « Le voyage de Chihiro ». Miyasaki s’est inspiré de cette ville mais pas de son architecture, de son folklore. Juifen est placé entre la mer, une montagne et une mine ce qui réunit beaucoup de mort. Dans le folklore d’ici, le 7eme mois du calendrier lunaire, les fantômes reviennent sur terre et comme ici, il y en a beaucoup, il y aurait une file de fantômes qui entrent dans Juifen pour boire le thé. Les lanternes du film ont, elles, été ajoutées à posteriori pour rappeler le film. C’était le quart d’heure « C’est pas sorcier », merci Jamy !

Après ce repas assez sympa, où nous avons appris qu’il existe un Singapour safari et un Hong-Kong safari (ça va faire mal au porte feuille!), on rentre pour notre dernière nuit à Taïwan.

Comments are closed.

Secured By miniOrange