Ce matin nous quittons ce mois de Janvier et cet hôtel aux multiples problèmes. On prend nos sacs et on marche jusqu’à la gare de bus qui n’est qu’à 700 mètres. On arrive à la tour Komtar et Alex part à la recherche de l’agence Billions Star, ça fait rêver !

On fait imprimer nos billets et on attend notre bus. En regardant le billet, on se rend compte qu’on a bien fait de partir à l’avance, on pensait partir à 9h45 et en fait, il part à 9h29. Comme quoi, on a beau tout organiser et checker plusieurs fois, il y a quand même des petits ratés.

Du coup, à l’heure dite, on voit débarquer un mini bus ! Et oui, c’est la surprise du chef, le mini bus nous emmène à la gare de Penang pour prendre le vrai bus. Si on avait su on aurait pris un taxi jusqu’à là-bas. En plus, on s’engueule avec la femme de l’agence qui veut que les filles se serrent sur un seul siège car elle a vendu plus de tickets qu’il n’y a de places. Elle crie mais Alex crie encore plus fort et au moment où il parle de refund, elle abandonne et pousse 2 pauvres chinois sur une seule place pour mettre son dernier passager.

Finalement, notre bus ne partira qu’à 10h15, nous qui voulions partir tôt c’est un peu loupé.

Le trajet est long, comme tous les trajets en bus. On s’occupe avec la musique, les liseuses et les siestes.

On fait (encore) un arrêt à la gare de bus de Ipoh. On commence à la connaître au bout de 4 fois.

Notre premier arrêt à Kuala Lumpur nous rappelle des souvenirs car c’est la gare de bus où nous étions tombés en panne sur le trajet vers…Ipoh !

Puis, on arrive à Kuala Lumpur sentral station (pas de faute d’orthographe, ici c’est bien sentral que l’on écrit!).

On trouve 2 taxis pour nous amener vers notre location. Notre chauffeur (à nous les parents) est très bavard et il nous donne plein de conseils sur comment aller à l’aéroport. On n’ose pas lui dire que nous on n’en a plus besoin, mais on prend les infos pour mamie Martine. Il nous explique aussi qu’aujourd’hui c’est jour de fête nationale. Après le nouvel an chinois, la fête du territoire fédéral !

On arrive aux piedx de notre tour, on checke avec le vigile, on récupère la clé dans la boîte aux lettres et on découvre notre appartement. Il est super, cuisine équipée, salon, salle à manger, une chambre à part, salle de bain avec douche et baignoire, rooftop pour la vue, piscine et tout ça à moins de 15 minutes à pieds des tours Pétronas. Franchement pour 68€, ça vaut grave le coup !

Le vigile nous a demandé de porter des masques dans les espaces communs, du coup, Alex ressort pour acheter des masques. Merci les chinois !

Le hic ! c’est qu’il n’y en a plus nul part. Le vigile nous promet de nous en trouver, encore une personne sympa. Il nous glisse d’ailleurs une petite phrase qui nous a bien fait rire : « Essayez d’éviter les chinois ! ».

On profite un peu de la piscine, puis on ressort pour manger car dans le bus, le repas ne fut pas très frugal.

On marche jusqu’aux tours Pétronas et là, on est un peu scotché. Elles sont immenses et vraiment belles. Les lignes sont superbes et les matériaux reluisant au possible.

On prend quelques photos (une cinquantaine) et on entre dans le mall qui est à leurs pieds pour trouver à manger. On se trouve un food court pas trop cher et avec pleins de trucs bons. On optera pour du thaï, du japonais et de l’italien.

Pendant que l’on mangeait, la nuit est tombée et en sortant dans le parc KLCC, on peut admirer les tours illuminées. C’est encore plus magique, on dirait qu’elles sont recouvertes d’argent ou d’or blanc. On profite du petit spectacle des fontaines et après quelques photos (encore une autre cinquantaine), on prend le chemin du retour.

En quittant les lieux, on tombe sur une petite vendeuse ambulante plutôt intelligente, qui vend des masques. Nous voici parés pour l’hôtel et l’aéroport.

On fait un passage par le 37ème étage de l’immeuble, le rooftop histoire d’admirer la vue de nuit.

C’est le dernier soir de mamie Martine qui en profite à fond avant son long voyage de retour.

On se couche tôt pour être en forme demain car on va faire une journée de visite un peu sport, ce sera la seule ici.

Avant de dormir, Alex découvre en surfant sur internet que l’Australie refuse l’entrée au territoire à toute personne passée par la Chine à partir du 1er Février (en gros aujourd’hui), on a bien fait de changer nos plans et de ne plus passer par Hong-Kong, car pour l’Australie, c’est la Chine !

Comments are closed.

Secured By miniOrange