Ce matin, on pourrait se croire à la maison. Tout le monde se réveille, on tire les rideaux pour découvrir un beau ciel bleu et on passe à la salle à manger pour manger le petit déjeuner assis à une table. Ça ne paraît rien, mais en voyage c’est le luxe ultime !

Avant de sortir, on reçoit une bonne nouvelle de Booking, il annule sans frais notre réservation de Hong-Kong (merci à notre super copine sage-femme).

Pour le dernier jour de mamie Martine, on a décidé de visiter un peu la ville de Kuala Lumpur. Du moins le basique.

On commence par se faire déposer à Central market. Nous sommes entre le quartier chinois, little india et l’ancien quartier colonial.

En arrivant, on découvre que la ville a balisé des itinéraires thématiques à travers les différents quartier. Il y en a 4 mais nous en ciblons 2 qui regroupent ce que l’on voulait voir.

Le premier est un tour de Chinatown. On commence par un vieux temple qui est rempli de monde. En entrant, on comprend vite pourquoi, des vieux prédisent l’avenir de tous ceux qui payent et ça en fait. Bon on ne s’éternise pas car il y a plein de chinois qui reniflent. Pas de psychose mais si on peut ne pas tomber malade ça nous arrange !

On continue en passant par une grande rue commerçante où les chinois (et les indiens) vendent de tout et de rien, cela va du porte clé à la poupée russe en passant par le Daruma japonais. Bref, on trouve de tout !

On passe par une petite impasse avec du street art qui est blindée de monde. On pense qu’un bus de touristes chinois vient d’arriver.

On fuit rapidement et on entre dans un temple hindou, le Sri Maha Mariamman. Il est plein de couleurs et de dieux, vu qu’on ne connaît pas du tout cette religion, il est dur de tout comprendre et d’apprécier.

La fin de la boucle nous mène à un dernier temple chinois, lui aussi rempli. On peut y observer des gens qui font le tour des pieds d’une table à quatre pattes. Un mystère à élucider, comme la folle qui faisait des tours de statue de scarabée en Egypte. Finalement, nous aurons le fin mot de l’histoire en entendant un guide l’expliquer à une famille. Il faut faire 3 fois le tour avant de pouvoir prier le dieu de ce temple. C’est un concept ! On va voir si les gens sont près à faire trois fois le tour du bénitier avant de prier !

Notre second tour, nous permet de voir les vieux bâtiments du quartier. Le soleil commence à vraiment taper fort et le moindre coin d’ombre nous ravie. Du coup, au moment où nous croisons une église qui semble fraîche, on s’y engouffre rapidement. Peut être un peu trop rapidement car nous sommes Dimanche et on atterrit au milieu de l’office. Un couple d’indiens trop sympa se pousse pour nous laisser de la place. Ne sachant trop que faire, Alex et les filles s’assoient et commencent à prendre les livrets de prières. Heureusement, c’est la fin du prêche et on peu s’échapper sans trop attirer l’attention.

On passe le long d’un canal artificiel qui longe la sublime bâtisse d’un sultan et la mosquée qui y était rattachée.

On retourne à Central Market pour manger au food court, avant de décider de la suite de la journée.

Le ventre plein, les décisions sont plus simples, on prend un Grab, direction le KL ecoforest. C’est un parc en plein cœur de Kuala Lumpur (KL) avec un parcours au milieu de la végétation. On fait le tour des passerelles aériennes nouvellement ouvertes. Ça nous rappelle un peu Penang Hill.

Puis, on suit un chemin au sol qui nous fait passer aux pieds des arbres. On croisera une famille de singes dans la section bambous.

Après cette pause verdure, on rentre à la maison pour profiter de la piscine.

Seconde bonne nouvelle de la journée, qantas nous rembourse bien nos billets de Hong-Kong vers Christchurch. Au final, notre changement d’itinéraire ne nous coûtera « que » le billet d’avion Kuala Lumpur Hong-Kong car Air Asia estime que Hong-Kong ne fait pas parti de la Chine continentale. Et bien oui, c’est une île, très très loin de la Chine, à au moins 23 kilomètres. Franchement est ce qu’un virus qui menace la Chine entière (superficie 9 597 millions de Km2) peut traverser cette distance : non ! Il faudrait voir à pas le surestimer quand même.

Bref, c’est la vie !

Vers 18h30, on commande le Grab de mamie Martine qui prend son vol retour ce soir. C’est le moment de la séparation. C’était cool et tout le monde en a bien profité. Pas d’effusion de larmes car on sait qu’on se revoit dans pas trop longtemps (5 mois et demi).

On reprend notre voyage à 4 et on se fait plaisir au sushi roulant des tours Pétronas.

Puis c’est la routine qui reprend, douche, brossage de dents et dodo.

Comments are closed.

Secured By miniOrange