Le jour se lève à peine sur Kuala Lumpur quand le réveil sonne. On se prépare, petit déjeuner, confection des sandwichs pour midi, bouclage définitif des sacs, tour de l’appartement pour être sûr de n’avoir rien oublié et c’est déjà l’heure de partir.

On repose la clé dans la boîte aux lettres et on monte dans notre Grab, le cœur un peu lourd car ce logement était vraiment parfait. Des fois, il en faut peut pour vous faire aimer un endroit.

On arrive à la gare de bus avec 35 minutes d’avance, prêts à attendre, mais la femme du comptoir nous propose de prendre le bus de 8h30 (au lieu de 9h), car il est quasi vide. C’est un peu précipité mais ça nous arrange.

Nous montons au second étage du bus et c’est parti pour retourner à Singapour.

On se remonte le moral car hier soir, on a eu une possible bonne nouvelle. Air Asia a annoncé qu’elle remboursait les vols depuis et vers la Chine y compris Hong-Kong et Macao. Nous avons donc fait la demande de remboursement et nous attendons la réponse. On croise les doigts !

Au final, si ça marche, on aura réussi à se faire rembourser nos deux billets d’avion pour et depuis Hong-kong, ainsi que notre hôtel et tout ça sans frais. On aura pas perdu trop d’argent dans le changement de plan, 150€ tout au plus, mais surtout la visite de Hong-Kong. Ce sera pour une autre fois sans coronavirus !

Le bus roule bien et on arrive rapidement à la frontière. Les formalités de sortie sont expéditives comme à chaque fois. Puis se profile l’arrivée à Singapour. La frontière est fermée à tous ressortissants chinois ou personne ayant séjournée/transitée en Chine dans les 14 derniers jours. Les vérifications commencent avant la descente du bus, un officier armé entre dans le bus et demande si quelqu’un est allé en Chine dans les 14 derniers jours. Puis comme personne ne répond, il prend un mec au hasard et lui demande son passeport pour vérifier. Pour une fois, ce n’est pas l’un de nous.

On peut enfin tous sortir du bus. On récupère nos bagages pour les scanner et on entre dans le poste frontière. Là, on passe au détecteur de chaleur et bien sûr, on vous le donne en mille, les poulettes et Alex se font contrôler la température…par infrarouge, heureusement ! À priori rien de bien méchant car on peut continuer, les bagages passent facilement et nous arrivons à la file d’attente pour le visa. Elle est 10 fois plus courte que la dernière fois et en plus, on arrive pile quand une seconde file ouvre, ce qui fait que l’on passe instantanément.

Au poste frontière, nous passons toujours 2 par 2, Louise avec Alex et Gabrielle avec Maéva, c’est comme ça que sont répartis les passeports.

Pour Alex et Louise, pas de soucis, cela prend 2 minutes. Pour Gabrielle et Maéva, c’est un peu plus long car les empreintes digitales de Gabrielle ne passent pas. Elles se retrouvent donc à devoir aller dans un bureau de l’immigration pour les refaire. Après 5 minutes interminables, les voilà ressorties avec leur visa.

On remonte dans le bus et après 45 minutes, nous arrivons à Golden Miles Complex, le terminus.

On se trouve un taxi qui nous dépose à l’hôtel, le même que la dernière fois dans Little India.

On se pose quelques instants avant de ressortir pour aller faire la promenade de Marina Bay.

Les rues et le métro sont plus calmes sans les troupeaux de chinois de la dernière fois, on voit vraiment la différence.

Vers 18h, on file au food court de Marina Sand (le mall du Marina Bay) et on ressort vers 19h pour se trouver une bonne place. Une bonne place pour quoi nous direz-vous. Et bien pour le spectacle sons et lumières de Marina Bay.

Le spectacle est superbe, il y a des projections de lumières sur des murs d’eau. C’est dur à décrire, il faudra regarder les vidéos pour comprendre.

Après ça, nous rentrons à la maison pour dormir, car mine de rien, la journée a été longue.

Write A Comment

Secured By miniOrange