Ce matin, on trouve qu’il fait moins froid qu’hier. Nous serions nous déjà acclimatés au froid de la Nouvelle-Zélande ou alors fait il vraiment moins froid ? Mystère !

Bref, on se prépare bien plus vite qu’hier, en 45 minutes, tout le monde est sur le pont.

Nous sommes partis pour 2h de route en direction du mont Cook.

Juste avant d’y arriver, nous longeons le lac Pukaki qui est d’un bleu toujours aussi indescriptible. Certains penseront que l’on doit se lasser au bout de 3 jours avec de l’eau bleue, on vous invite à venir voir par vous même et à vous décrocher la mâchoire de béatitude devant ce superbe spectacle.

On se trouve une place semi-officielle sur le parking et on se lance dans notre randonnée du jour. C’est la Hooker valley track, 10km aller-retour avec un dénivelé de 120 m environ. Rien de trop physique.

On commence par avoir une vue sur une petite chaîne de montagnes avec un glacier au sommet. L’épaisseur par endroit est impressionnante et les nombreuses cascades qui en coulent montre l’étendue de ce que nous ne voyons pas, le dessous.

Toute cette eau se jette dans un lac qui s’est formé aux pieds des sommets. Il est tout boueux, mais c’est la saison qui veut ça.

On traverse 2 ponts au dessus de rivières qui alimentent ou vident ce lac. Le chemin est bien balisé avec de belles infrastructures et aussi pas mal de monde. On débouche sur une autre vallée avec en toile de fond le mont Cook et son glacier Tasman. Foncièrement, c’est le même glacier et chaque bout que l’on voit est une languette différente. On s’en approche progressivement en suivant un cours d’eau. Au bout de 1h30, nous arrivons sur le lac au pied du mont Cook, formé par la fonte du glacier et nous avons la surprise de voir des icebergs dessus qui dérivent tranquillement. En fait, le glacier descend jusqu’au pied de la montagne, mais on ne le voit pas très bien car il est recouvert d’une couche noire de roches éboulées et de terre. On a même la chance de voir (au loin) un bout de glacier qui se détache et tombe dans le lac.

On pousse la balade jusqu’au bord du lac où Alex arrive à sortir un bout de glace de l’eau. Les poulettes sont stupéfaites de tenir un bout du glacier dans leurs mains. Il faut dire que c’est une glace toute lisse et toute transparente, propre de toute pollution et c’est assez cool (dans les deux sens du terme).

Après quelques photos, nous prenons le chemin du retour car nous en avons encore pour 1h30. Comme bien souvent, le retour nous semble bien plus rapide que l’aller, comme dirait Gabrielle « c’est normal car on connaît la route ! ».

On retrouve notre CV et on file à Mount Cook village pour faire le plein et des courses d’appoint. Arrivés à la pompe, nous avons la bonne surprise de trouver un panneau « out of order », c’est sympa car il ne nous reste qu’un quart de plein et que la prochaine station est à 65 bornes d’ici. Bon, c’est pas grave !

On continue donc le chemin vers le magasin. Alex part seul faire les courses pour ne pas déplacer tout le monde et on a très bien fait car, le magasin est en fait un magasin de souvenirs pour chinois avec des petites bouteilles de cocas à 7 $, pour info nous payons la grosse 2$50 en magasin !

Bref, il revient bredouille. Notre excursion dans le village est peu voir pas du tout concluante.

On décide de rouler jusqu’à la prochaine ville pour pouvoir trouver tout ce dont on a besoin. En espérant que la station essence ne soit pas vide !

Finalement, nous pourrons faire le plein et avec le carte de la station que l’on a trouvée dans la voiture, on économise 4$10, on remercie les précédents utilisateurs.

On fait nos courses et se paye même le luxe de faire le plein du réservoir d’eau gratuitement.

Chargé à bloc, on retourne jusqu’au free camp que l’on avait repéré sur la route autour du lac. On y arrive vers 15h et il reste plein de places, par contre ce soir, nous serons serrés comme des sardines.

On se trouve un bel emplacement avec vue sur le lac et le mont Cook en fond. Encore une fois, un petit paradis qu’il faut juste partager.

On s’installe, on mange et on descend au bord du lac pour une petite baignade. L’eau est vraiment froide, mais le soleil tape tellement que tout le monde se baignera avec plaisir.

Le reste de l’après midi est consacré à la cuisine pour ce soir et demain, bon, pas que, on joue un peu aussi mais on voulait que tout soit prêt pour ne pas avoir à manger trop tard.

Les filles rencontrent des copines françaises et elles passent le début de soirée à jouer dans le CV. Rapidement, les parents se joignent à nous et on discute, on vous le donne en mille, de voyages et d’école. Heureusement, notre repas était déjà prêt (l’instinct des fois) et on peut passer une bonne soirée autour de fajitas et pâtes aux légumes.

La discussion dure jusque tard et à 22h30, les 4 filles sont un peu trop excitées et commencent à embêter les voisins, ce qui clôt le débat. On se sépare tranquillement et on se dit à demain matin pour le petit déjeuner.

On a quand même réussi à profiter du coucher de soleil, à prévoir ce que l’on fait demain et à voir le ciel étoilé avec la voie lactée.

Comments are closed.

Secured By miniOrange