Enfin un matin cool, pas que tout ce que l’on fait ne soit pas cool, mais des fois ça fait du bien de dormir un peu. Surtout quand on s’est couché à minuit la veille après le repas entre familles et les éternelles taches que l’on s’impose, récit, sauvegarde photos et réseaux sociaux.

En tout cas, quand le réveil sonne à 9h pour que Maéva prenne son Lévothyrox, on se réveille un peu en sursaut.

On range notre maison roulante, on dit “aurevoirs” aux copains et copines, on déjeune et on lève le camp vers 11h.

Nous en avons pour 2h pour aller à Wanaka, légèrement plus car nous faisons un petit arrêt point of view au Lindi pass summit. En gros, il y a une petite plate-forme pour voir les sommets environnants, on se croirait en Amérique du sud. Les montagnes sont toutes jaunies par le soleil et le froid, il y a du vent et des pics partout.

La fin de la route n’est rythmée que par les animaux écrasés sur la route, ce que nous appelons « la chaire à saucisse » car souvent, l’animal n’est plus identifiable.

En arrivant à Wanaka, on trouve un camping payant pour ce soir, car il faut recharger la batterie auxiliaire du CV, prendre une vraie douche et vider les eaux usées.

On a une petite vue sur le lac Wanaka depuis notre emplacement ce qui nous réconforte un peu. Ben oui, quand tu viens de passer trois nuits dans des free camps avec des vues de fou, tu espères que le payant soit au moins aussi bien.

On mange vite fait et on reprend la route pour aller faire une petite randonnée, histoire de ne pas perdre la forme.

On passe dans des quartiers résidentiels superbes avec des maisons de fou. Ici, tout le monde a une maison immense, un jardin immense, un garage pour 2 ou 3 voitures, mais aussi son bateau, son camping-car et le garage à camping-car. C’est super impressionnant et on se prend à rêver gagner à l’Euromillions et venir habiter ici. Un peu comme partout où on est passé quoi !

La randonnée est la Mount Iron trail. Rien de très dur, 4km500 avec un dénivelé de 200m.

La montée est toute douce et rapidement, nous avons une belle vue sur le lac et les montagnes en fond. On aperçoit même le mont Roy avec son glacier, très très loin.

Arrivés en haut, le vent se lève et les nuages commencent à arriver. La vue est toujours belle mais la couleur du lac n’est pas mise à l’honneur par cette lumière. Bien sûr, on ne peut pas avoir 365 jours de soleil quand on part mais on espère toujours quand même.

On redescend tranquillement sur l’autre versant du mont Iron et on a tout le loisir de voir les superbes maisons d’au-dessus. Décidément, on voudrait bien habiter ici !

On récupère le CV et on fait quelques courses avant de rentrer. La fin d’après midi est consacrée aux douches et à la lessive. La vie continue même ici aux antipodes de la France avec 12h de décalage horaire.

Pour le repas c’est guacamole maison de Maéva et saucisses au barbecue de Alex. Les filles en sont ravies !

Puis on essaye de se coucher pas trop tard pour profiter de la région demain car il est censé faire beau et le coin ne manque pas de randonnées, de la plus dure (16 km aller-retour et 1200m de dénivelé) au moins difficiles. La réponse demain soir !

Comments are closed.

Secured By miniOrange