Ce matin, rien d’exceptionnel au programme, on refait les sacs, on remplit la mission que nous a donné une copine (c’est private), les courses pour le repas de midi et des devoirs. La pluie nous accompagne par intermittence depuis hier, ce qui nous permet de ne pas être trop déçus de quitter notre petit havre de paix.

A 13h, nous sommes prêt et le mini bus vient nous récupérer, c’est le même chauffeur qu’à l’aller, au moins pas de surprise, on sait qu’il conduit comme un barjo !

On tourne dans Khuzir pour prendre tout nos copains de voyage, il est 13h15, c’est cool. Puis on s’arrête au milieu de la route et la police entre dans le mini bus. On ne comprends pas tout, ils nous montrent leurs insignes (en russe donc ça ne sert pas à grand-chose avec nous) et ils demandent nos passeport. Rapidement, notre policier nous dit que tout est bon, mais le flic de devant à dû prendre en grippe 2 coréens et le contrôle s’éternise. Il leurs demande des trucs en russe que les Corréens ne parle pas, s’ensuit donc une discussion de sourd par téléphone (avec google traductor) et pseudo interprète russe (en gros la meuf devant dans le bus). Au bout de 25 longues minutes, tout est en règle, enfin on se met en route pour 10 min, le temps de prendre encore d’autres voyageurs.

On a perdu beaucoup de temps et notre arrivée à Irkutst se retarde encore un peu. On prends enfin la route , qui est toujours aussi pourri. Au bout de 1h, notre chauffeur, qu’on a nommé Schumachersky, prends ce qui semble être une route secondaire. On espère que c’est un raccourci, mais plus on regarde où l’on va, plus cela ressemble à un rallongi. En faite, on passe prendre quelqu’un dans une auberge paumé au fin fond de l’île . Allez, encore un peu de retard. On arrive enfin au ferry et là, la queue est monumentale, heureusement, avec notre mini bus, on gruge tout le monde. Il faudra quand même attendre un peu. On en profites pour compléter notre repas de midi avec des beignets viandes et chou !

Notre chauffeur qui n’est pas très patient décide de doubler tout le monde pour réussir à prendre le ferry qui va partir et ça marche. Il faut maintenant que tout le monde suive à pieds. Tout les gens lucides prennent le ferry tranquillement, mais les 2 meufs russes qui sont devant nous et qui faisaient la traduction ce matin sont complètement bourrées à la Vodka et en se dépêchant pour monter à bord, l’une des deux se casse la gueule mais bien. On arrive tous à passer et de l’autre côté, on remonte à bord du mini bus. Le trajet est identique à celui de l’aller, en plus long (OK ce n’est qu’une impression mais bon !).

Schmachersky fait un arrêt quasiment au même endroit qu’à l’aller et notre bourrée de devant va acheter à manger, il faut la voir marcher pour le croire, on dirait qu’elle va tomber. La fin du trajet est rythmé par la dégustation de poulet des 2 ivrognes qui n’ont pas de serviettes pour s’essuyer les mains et la séance de maquillage- épilation de la plus bourrée des 2. On se demande encore comment elle ne s’est pas crevée un œil en s’épilant les sourcils dans un bus qui saute et bourrée.

On débarque à notre hôtel vers 19h45. On a la même chambre que la dernière fois. On sort pour manger, ce soir c’est KFC, on prends la douche et on se couche direct car la route ça fatigue et qu’en plus demain on se lève tôt pour aller prendre le transmongolien.

Comments are closed.

Secured By miniOrange