Ce matin, nous prenons le temps de se faire un petit déjeuner à l’hôtel, rien de fou-fou mais avec la journée qui se profile, il vaut mieux mettre ce que l’on peut dans notre ventre.

Vers 9h, on prend nos sacs et on marche jusqu’à la gare de bus. Le ciel est gris-moche et on se félicite de nos 2 jours ici passés sous le soleil.

On attend notre bus et on croise notre chauffeur des 2 jours précédents. Aujourd’hui, il fait chauffeur de taxi, faute de tour avec des touristes.

On se dit “aurevoir” une dernière fois et à 10h pile, nous sommes à nos places et le bus démarre. On prend une route secondaire car la route principale est bloquée à cause du trafic.

On se dit que ça va nous rallonger un peu mais on a appris à relativiser en Malaisie et maintenant, on rajoute toujours 1/3 du temps en plus du temps annoncé, ça nous évite les crises de nerfs.

Au moins, cela aura le mérite de nous faire découvrir un autre chemin que celui de l’aller.

Finalement, nous arrivons à Ipoh au bout de 2h30. On dépose des gens, on re-remplit et on repart.

La suite se passe étonnamment bien et à 14h45, nous sommes à Butterworth. Nous récupérons vite nos sacs et on file prendre le ferry pour l’île de Penang. C’est une expérience, sûrement la plus lente de notre vie, mais ce n’est pas trop long, 20 minutes pour traverser un bras de mer de 500 mètres.

De l’autre côté, on se trouve 2 taxis pour l’hôtel et nous y voilà, sans encombre.

Bien sûr, c’était trop beau pour être vrai. On checke à l’hôtel, où nous avions demandé deux chambres au même étage pour ne pas être trop loin des filles et laisser la lourde de tâche de s’en occuper à mamie Martine. Et bien, notre chambre est au rez-de-chaussée à droite et la leur au premier à gauche. Ce sont les 2 chambres les plus éloignées de l’hôtel. Pour le principe, Alex râle un peu en montrant le message nous certifiant que nous aurions 2 chambres à côté, mais nous avons déjà payé par Booking et il n’y a pas d’autre solution. On se résigne mais on négocie une lessive gratuite.

On lave tout ce que l’on peut, y compris les polaires pour qu’elles soient propres pour commencer l’Océanie. Le mec fait une sale tête en voyant les 2 sacs de vêtements et la femme à qui il les donne émet un petit couinement en entendant « free laundry ». Il faut dire qu’il doit bien y avoir 5-6 kilos.

C’est le jeu ma pauvre Lucette comme dirait l’autre.

Nous ressortons pour aller au tourist information center, pendant que les filles se reposent (enfin regarde un dessin animé sur le téléphone de mamie).

On marche un peu dans les rues autour de chez nous, il fait une chaleur d’enfer mais on ne va pas s’en plaindre quand même !

On se mange un gâteau dans un « french café ». La tarte à la rhubarbe et le gâteau aux noisettes ne sont pas mauvais du tout. Tant pis pour les poulettes qui ont choisi de ne pas venir.

Pour ce soir, on ressort manger dans un food court juste à côté de chez nous. Il y a de tout et pour notre part, ce que l’on mange est délicieux, une purée de pomme de terre maison, des falafels, des dumplings chinois…

On se fait plaisir car le bus ne s’étant pas arrêté pendant le trajet, nous n’avions pas mangé grand chose aujourd’hui.

On rentre se coucher tôt pour profiter de visiter la ville à la fraîche demain matin, enfin si la fraîche existe ici !

Comments are closed.

Secured By miniOrange